Now Reading:
Meloman’Art, un nouvel espace de réconfort pour les passionné.e.s de l’art
Full Article 4 minutes read

Meloman’Art, un nouvel espace de réconfort pour les passionné.e.s de l’art

Par Pierre Montas JACQUET

Entre crise sanitaire dûe à la pandémie du Coronavirus, crise sociopolitique et l’insécurité, acteurs culturels, musiciens et artistes se trouvent dos au mur. On assiste à une migration en masse des activités culturelles vers le pays voisin. Pour casser le rythme de ce désastre, un groupe composé de membres tous issus du secteur culturel haïtien, a lancé à Lima’s Resto, sis à Delmas 40B, le jeudi 16 septembre 2021,  « Jeudi Meloman’Art ».

Selon les initiateurs de ce rendez-vous bimensuel, Meloman’Art est un espace de réconfort pour tous les fans inconditionnels de la musique haïtienne et de l’art en général. C’est un plateau offert aux artistes déjà connus de la scène pour pouvoir rester en contact avec leur public distinct, et aux talents en herbe de pouvoir se faire connaître.

La soirée à débuté avec les propos de l’animateur de la soirée, Pastè Blaze. S’ensuit une belle prestation de la talentueuse Landie qui a d’abord interprété « Ayiti » de Skah shah #1, puis a enchaîné avec « Exil » de Ralph Thamar. Vêtue de sa splendide robe bleu roi, Landie a, comme elle sait le faire, capté l’attention, toute l’attention du public et a du coup calmer son impatience vu le retard causé par la pluie qui a failli gâcher le lancement. Elle a, pour finir, chanter pour son mec à elle ne sachant même pas qui , après qu’elle ait mis le feu dans la place avec « Mon mec à moi » de Patricia Kaas.

Mackenson Brutus, de son nom de scène « MARCU$ » a, pour sa part, permis au public de garder l’équilibre. Une des voix masculine très prometteuse du moment. Il a salué le public avec « Pawòl » et a continué avec « Stella » de Giles Floro. Avec une présence scénique bien assortie à l’occasion, il a su garder sous son charme la belle assistance composée majoritairement de femmes. Il a scellé son rendez-vous avec le public avec « Randevou », un de ses morceaux originaux.

 

Et le clou de la soirée, Pawòl Tanbou dans un format full-band, a mis en évidence le tambour. Un band complet, fort bien discipliné, avec un jeu d’ensemble à en faire rêver. Pawòl Tanbou n’a fait que mettre feu à la poudrière qu’était ce public débordant d’énergie qui n’attendait qu’une étincelle pour faire BOOM. Et avec des morceaux tels que « Mache a boule », « Nèg anwo », il leur a servi sur la scène bien organisée de Lima’s Resto un spectacle à nul autre pareil! Cisco, ce jeune percussionniste tant connu du secteur culturel et musical haïtien, a confirmé son talent de chanteur, d’animateur, de metteur d’ambiance. La foule tant assoiffée n’a pas cessé d’en demander plus à chaque fois que le groupe voulait mettre fin à sa prestation.

 

« C’est un début très satisfaisant. Les artistes se sont donné à fond pour offrir des performances dignes de leurs talents au public qui ne s’était pas laissé effrayer par la conjoncture sociopolitique du pays, ni par la grosse pluie », a déclaré le Maestro Caleb François qui n’a pas caché sa joie.

 

Plusieurs personnalités du milieu culturel haïtien et des médias ont fait le déplacement pour venir apporter leur soutien à une si belle initiative. Citons parmi eux la chanteuse Tamara Suffren, Ti Mèt et Réal Louis (Real Production).

 

Le staff organisateur est composé de Francois Caleb, Musicien/Arrangeur/Pianiste; Ferdinand Jean-Baptiste, Musicien/Guitariste; Pastè Blaze, Comédien ; Valentina, Danseuse; et Lima’s Resto.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.